Partager

Explication des types de comptes de placement

Quand on investit, on a beaucoup de choix à faire : comment investir? dans quoi? auprès de qui? La gamme de comptes offerts semble également sans fin. Vous avez du mal à vous y retrouver? Nous pouvons vous aider. Dans cet article, nous vous présentons :

  • les comptes enregistrés et non enregistrés;
  • un aperçu des types de comptes enregistrés et de leurs objectifs;
  • une comparaison entre le REER et le CELI, les comptes enregistrés les plus populaires;
  • des astuces pour choisir le compte qui vous convient.

Quels sont les types de comptes de placement offerts?

Il existe une vaste gamme de types de comptes de placement pour répondre à vos besoins individuels. Ces comptes se divisent en deux catégories :

  1. Comptes non enregistrés
  2. Comptes enregistrés

Un compte non enregistré est un compte dont les revenus de placement (intérêts, dividendes et gains en capital) sont imposables. Qtrade Investissement direct propose des comptes non enregistrés individuels ou conjoints, en dollars canadiens ou américains. Il en existe deux types :

  • Un compte au comptant est un compte de négociation à vocation générale qui vous permet d’acheter et de vendre des actions, des obligations, des fonds communs de placement, des fonds négociés en bourse (FNB) ainsi qu’un éventail d’autres placements.
  • Un compte sur marge est un compte qui vous permet d’emprunter des fonds à votre courtier en donnant les espèces et les titres détenus dans votre compte en garantie du prêt. Comme la négociation sur marge comporte davantage de risques, ce type de compte s’adresse aux investisseurs plus expérimentés.

Un compte enregistré est un compte qui est enregistré auprès du gouvernement du Canada et qui offre certains avantages fiscaux conçus pour encourager les Canadiens et les Canadiennes à épargner. En voici les types les plus courants :

  • Régime enregistré d’épargne-retraite (REER ou RER)
  • Compte d’épargne libre d’impôt (CELI)
  • Régime enregistré d’épargne-études (REEE)
  • Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR ou FRR)

 

REER

Pour investir en vue de la retraite; permet de mettre les revenus de placement à l’abri de l’impôt et de reporter l’impôt sur une partie de vos revenus.

REER individuels, de conjoint et immobilisés offerts

Comptes en dollars américains offerts

CELI

Pour investir à n’importe quelle fin; permet de mettre les revenus de placement à l’abri de l’impôt.

Comptes en dollars américains offerts

REEE

Pour investir en vue des études d’un enfant; permet de mettre les revenus de placement à l’abri de l’impôt et de recevoir la Subvention canadienne pour l’épargne-études.

REEE individuels ou familiaux offerts

 

FERR

Vous permet, à la retraite, de tirer un revenu de l’épargne accumulée dans votre REER (vous devez convertir votre REER en FERR avant la fin de l’année où vous atteignez 71 ans). Les versements de revenu sont imposables, mais les revenus de placement au sein du FERR sont à l’abri de l’impôt.

FERR individuels, de conjoint et immobilisés offerts

Comptes en dollars américains offerts

Vous voulez recevoir des astuces de négociation, des mises à jour de service et des offres par courriel?

Inscrivez-vous dès aujourd’hui

Quels types de placements puis-je détenir dans ces comptes?

Quel que soit le type de compte choisi, vous avez accès à une vaste gamme d’options de placement : actions, obligations, fonds communs de placement, FNB, certificats de placement garanti et espèces.

Les comptes enregistrés comportent quelques restrictions. Tous les placements détenus dans un compte enregistré doivent être des placements dans des biens (sauf des biens immobiliers), ce qui comprend l’argent en espèces, les certificats de placement garanti, les obligations d’État et de société, les fonds communs de placement, et les titres cotés à une bourse de valeurs désignée. Pour en savoir plus sur ce que le gouvernement du Canada considère comme un « placement admissible » pour les comptes enregistrés, veuillez visiter son site Web.

Comment fonctionnent les comptes enregistrés?

Les comptes enregistrés comportent de précieux avantages fiscaux; par conséquent, ils sont généralement assujettis à des règles et limitations plus complexes. Voici un résumé des principales caractéristiques de chacun des types de comptes enregistrés :

REER

Un REER est un compte conçu pour vous aider à économiser en vue de la retraite. C’est un des comptes les plus populaires, parce que les cotisations sont déductibles de votre revenu imposable et les revenus de placement demeurent à l’abri de l’impôt jusqu’au retrait des fonds. Le but est de reporter l’impôt à payer sur votre revenu jusqu’à la retraite, moment où vous vous situez généralement dans une fourchette d’imposition moins élevée. Idéalement, une cotisation REER vous permet de réduire votre impôt immédiatement et de le réduire également plus tard.

Votre plafond annuel de cotisation à un REER correspond au moins élevé des montants suivants :

  1. 18 % de votre revenu gagné de l’année précédente;
  2. le plafond fixé par le gouvernement (en 2022, la cotisation maximale permise est de 29 210 $);
  3. les droits de cotisation restants après toute cotisation à un régime de retraite d’employeur (appelée « facteur d’équivalence »; vous la trouverez sur votre feuillet T4 ou T4A).

Si vous n’avez pas cotisé à votre REER certaines années où vous avez gagné un revenu, vous pouvez vous servir de ces droits de cotisation inutilisés pour rattraper vos cotisations. Pour connaître vos droits de cotisation excédentaires au REER, consultez votre avis d’imposition de l’année précédente ou connectez-vous à Mon dossier sur le site Web du gouvernement du Canada.

Il n’y a pas d’âge minimal pour cotiser à un REER, mais vous devez avoir gagné un revenu et avoir produit une déclaration de revenus. Au plus tard le 31 décembre de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans, vous devez fermer votre REER et le convertir en FERR, acheter une rente ou en retirer les fonds au comptant. En cas de retrait au comptant, le montant total retiré est imposable l’année du retrait, ce qui pourrait représenter un fardeau financier important.

Pour en savoir plus sur les REER, consultez nos ressources éducatives

En savoir plus sur les REER

REER de conjoint

Vous pouvez aussi cotiser à un REER pour votre conjoint (ou conjoint de fait) pour l’aider à épargner en vue de la retraite et réduire ainsi votre impôt combiné. Lorsque vous cotisez au REER de votre conjoint, vous réduisez vos propres droits de cotisation, mais avez droit à une déduction fiscale. Si le revenu de votre conjoint est nettement inférieur au vôtre, cette déduction pourrait avoir beaucoup plus d’effet sur votre déclaration de revenus que sur la sienne.

REER immobilisé

Si vous avez accumulé des fonds dans le régime d’épargne-retraite d’un ancien employeur, vous pouvez les transférer dans un compte de retraite immobilisé (CRI) ou un RER immobilisé (RERI). Ces régimes peuvent détenir les mêmes types de placements qu’un REER ordinaire, mais vous ne pouvez pas y verser de cotisations supplémentaires. En temps normal, vous ne pouvez pas non plus en retirer des fonds, puisqu’ils sont conçus pour vous aider à subvenir à vos besoins à la retraite. Tout dépendant de votre autorité compétente en matière de régimes de retraite, certaines dispositions peuvent permettre les retraits anticipés d’un régime immobilisé. Pour en savoir plus, veuillez consulter la commission des régimes de retraite de votre autorité compétente en matière de régimes de retraite.

CELI

Depuis leur lancement en 2009, les CELI sont rapidement devenus très populaires auprès des Canadiens. Les placements dans un CELI fructifient en franchise d’impôt et les revenus qu’ils produisent ne sont pas imposables. Comme les cotisations sont effectuées au moyen de revenus après impôt, les retraits d’un CELI ne sont pas non plus imposables.

Pour ouvrir un CELI, vous devez avoir atteint l’âge de la majorité dans votre province (18 ou 19 ans) et posséder un numéro d’assurance sociale. Contrairement au cas d’un REER, il n’y a pas d’âge maximal pour cotiser à un CELI; vous pouvez donc conserver vos revenus de placement à l’abri de l’impôt aussi longtemps que vous le souhaitez.

Le gouvernement fixe chaque année un plafond de cotisation annuel – 6 500 $ pour l’année 2023 – et permet aux investisseurs de reporter indéfiniment leurs droits de cotisation inutilisés. Même si vous avez retiré des fonds de votre CELI, vous pouvez cotiser ce montant à nouveau l’année suivante. Vous pouvez détenir autant de CELI que vous voulez; veillez seulement à faire le suivi de vos cotisations, sous peine de devoir payer une forte pénalité en cas de cotisation excédentaire (1 % par mois).

Pour calculer vos droits de cotisation au CELI, lisez l’article Combien pouvez-vous cotiser à votre CELI? ou procurez-vous notre Guide sur le compte d’épargne libre d’impôt.

REEE

Un REEE est conçu pour vous aider à épargner en vue d’études postsecondaires – habituellement, celles d’un enfant ou d’un petit-enfant –, mais il peut aussi servir de compte d’épargne-études pour vous-même. Il n’y a pas de plafond de cotisation annuel, mais plutôt un plafond de cotisation cumulatif de 50 000 $ par bénéficiaire ou enfant. Les placements dans un REEE fructifient en franchise d’impôt, et les fonds ne sont imposables au taux d’imposition du bénéficiaire qu’au moment de leur retrait.

Les REEE comportent un autre avantage : la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), une subvention du gouvernement du Canada qui augmente de 20 % vos cotisations annuelles (à concurrence de 500 $ par an et de 7 200 $ à vie, par bénéficiaire).

Pour en savoir plus sur les REEE, consultez notre Guide sur le REEE et l’épargne-études.

FERR

Un FERR est conçu pour vous verser l’épargne accumulée dans votre REER sous forme de revenu. Vous devez fermer votre REER au plus tard à la fin de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans. Souvent, le FERR constitue l’option la plus avantageuse sur le plan fiscal. Les FERR prévoient un pourcentage de retrait minimum qui varie selon l’âge. Les versements de votre FERR sont inclus à votre revenu imposable l’année où vous les recevez.

Pour en savoir plus sur les FERR, consultez notre

Guide sur les FERR

FERR de conjoint

Un FERR de conjoint détient les fonds provenant d’un REER de conjoint qui a été converti. Les versements provenant d’un FERR de conjoint sont imposables comme revenu du cotisant (c’est-à-dire vous) si les cotisations au REER de conjoint ont été effectuées dans les trois ans précédant le retrait. Autrement, ils sont imposables comme revenu de votre conjoint, au taux d’imposition de votre conjoint.

FERR immobilisé

Si vous détenez un CRI ou un RERI, celui-ci doit être converti en FRR immobilisé (FRRI) ou en fonds de revenu viager au plus tard à la fin de l’année où vous atteignez l’âge de 71 ans. Ces régimes sont conçus pour vous verser vos fonds de retraite sous forme de revenu et peuvent détenir les mêmes types de placements que les FERR ordinaires. Les FRRI et les CRI prévoient un pourcentage de retrait minimum qui varie selon l’âge et sont également soumis à un plafond de retrait annuel. Les versements de votre FRRI ou de votre CRI sont inclus à votre revenu imposable l’année où vous les recevez.

REER et CELI

La plupart des comptes sont relativement simples, mais lorsqu’il s’agit de choisir entre un CELI ou un REER, beaucoup de Canadiens ont du mal à se décider. Le bon choix dépend de votre situation financière et de vos objectifs de placement. En raison de leurs nombreux avantages fiscaux, beaucoup d’investisseurs canadiens cotisent à la fois à un REER et à un CELI.

Il est également possible de profiter en même temps du report d’impôt offert par un REER et de l’abri fiscal offert par un CELI. Si vous cotisez à votre REER et recevez un remboursement d’impôt, vous pouvez verser celui-ci dans votre CELI.

Les deux types de comptes peuvent détenir un grand éventail de placements, mais il est important de comprendre les principales différences entre eux. Pour en savoir plus, consultez ces documents de références pratiques :

Par quel compte commencer?

Le ou les comptes que vous choisirez dépendent entièrement de vos besoins en matière de placement. En raison de leurs avantages fiscaux, de nombreux investisseurs commencent par un compte enregistré, puis ouvrent d’autres comptes à mesure que leurs besoins augmentent ou changent. Il n’y a rien de mal à détenir plusieurs types de comptes!

  • Si vous voulez épargner en vue des études de vos enfants, un REEE est le compte qu’il vous faut.
  • Si vous voulez épargner en vue de votre retraite, un REER ou un CELI pourrait répondre à vos besoins.
  • Si vous avez versé la cotisation maximale à vos comptes enregistrés et avez encore de l’argent à placer, vous aurez besoin d’un compte au comptant.
  • Pour pouvoir porter vos pertes en capital en déduction de vos gains en capital, vous aurez besoin d’un compte au comptant ou d’un compte sur marge non enregistré.
  • Si vous investissez à court terme et pensez que vous pourriez devoir retirer votre argent, un compte au comptant ou un CELI pourrait être préférable, parce que les retraits d’un REER sont assujettis à des retenues fiscales.

Une fois que vous avez déterminé quel compte vous convient le mieux, il est facile d’ouvrir un compte auprès de Qtrade Investissement direct.

Prêt à vous inscrire?

Ouvrir un compte

Les renseignements fournis dans le présent article proviennent de sources réputées fiables, mais nous ne pouvons garantir leur exactitude ou leur exhaustivité. Ce contenu est fourni uniquement à titre informatif et éducatif. Il ne constitue pas des conseils particuliers portant notamment sur des questions financières, fiscales, de placement ou des questions semblables.